Week-end à Bruxelles : 3 activités féministes et culturelles !

En décembre, je me suis rendue à Bruxelles pour les fêtes. Je suis une habituée de la ville et j’y vais très (très) régulièrement. Pourtant c’est une ville que je n’ai jamais vraiment beaucoup visité ; j’ai donc décidé d’y remédier.

Et, au lieu des éternelles photos devant le Manneken-Pis (même si j’admets qu’il est vraiment rigolo) ou devant la Grand-Place, j’ai décidé de sortir un peu des chemins battus. L’idée m’est tout de suite venue : et si je partais à la découverte des femmes dans Bruxelles ? Voici trois adresses à tester à votre tour, lors de votre passage à Bruxelles !

Gabrielle Petit, espionne belge

Pour celles et ceux qui sont déjà allé-e-s à Bruxelles, vous avez sûrement dû voir la statue de Gabrielle Petit, sur la Place Saint-Jean.

Gabrielle à elle seule est un véritable symbole. Elle a incarné et incarne toujours d’ailleurs, le patriotisme face à la brutalité. C’était une femme résistante, une espionne belge au service des Anglais, durant la Première Guerre Mondiale.

C’est lorsqu’elle a 15 ans qu’elle part de Tournai pour venir habiter à Bruxelles. Lorsque la guerre éclate, Gabrielle Petit fuit en Angleterre, où elle est recrutée par les services secrets anglais et est formée à l’espionnage. Sa mission est de surveiller les mouvements de troupes entre Lille et Tournai. Mais en 1916 elle est arrêtée par les Nazis et est condamnée à mort. Elle refusera de demander grâce.

Après sa mort, elle devient le symbole de la Résistance en pays occupé et a droit à des funérailles nationales un an après la fin de la Guerre. Au début des années 20, on érige une statue en sa mémoire, avec une très belle stèle, où on peut lire une de ses citations « Je leur montrerai comme une femme belge sait mourir« . Elle a été célébrée pour des valeurs que l’on jugeait à l’époque totalement masculines (courage, héroïsme, patriotisme), et a prouvé qu’une Femme était tout à fait apte à l’être également. Merci à elle, et c’est pour quoi il ne faut pas hésiter à aller saluer sa statue si vous passez dans le coin !

La librairie TULITU, féministe et LGBT

Autre endroit incontournable et GROS coup de coeur, la librairie TULITU, qui n’est d’ailleurs pas très loin de la statue Gabrielle Petit, vous pouvez même y aller à pieds. C’est en janvier 2015 que cette librairie indépendante et québécoise ouvre ses portes à Bruxelles. Outre son large choix de littérature québécoise, féministe et LGBT, le lieu est super cool ! J’y suis restée pendant des heures, à parcourir les livres, à me balader. Elle a l’air petite vu de l’extérieur, mais elle elle s’étend sur deux étages. Allez y faire un tour !

Infos pratiques :
Librairie Tulitu, 55 rue de Flandre (dans le quartier Sainte-Catherine), à Bruxelles
tulitu.eu/wp

Le Poisson sans bicyclette, le café féministe

Et puis, pour finir votre balade, rendez-vous au café Le poisson sans bicyclette, qui proposent des produits locaux et éthiques, réalisés par des femmes. Lieu cool au concept novateur, situé au sein de la Maison des Femmes de Schaerbeck, qui allient convivialité et engagement, ET gérés par un groupes de militant.e.s bénévoles. Le lieu, qui est uniquement ouvert lors de leurs événements ou pour leur « Jeudi sans poisson » en vaut le détour ! Vous y rencontrez des personnes engagées, qui ont pour objectif de promouvoir les talents des femmes dans tous les domaines.

Infos pratiques :
Le poisson sans bicyclette, situé dans la Maison des Femmes de Schaerbeek 253, Rue Josaphat, à Schaerbeek
www.lepoissonsansbicyclette.be

PS gourmand:

Et pour les fanas de chocolats, rendez-vous au Tea & Eat, le restaurant/traiteur/magasin de thé, à deux pas de l’avenue Louise. Pourquoi  ? Parce que vous y trouverez les chocolats d’Euphrasie Mbamba, qui s’est vue décerner le titre de chocolatière du coup de l’année !

Pour en savoir plus :

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *