Musées : 5 expositions de femmes artistes à voir à Paris

Façade Centre Pompidou Paris

Après de longs mois de fermeture, les musées ouvrent de nouveau à partir du 19 mai ! Nous avons repéré 5 expositions qui mettent les artistes femmes à l’honneur qu’elles viennent de France ou de l’autre côté du globe.

# 1 « Peintres femmes, 1780-1830 Naissance d’un combat » au Musée du Luxembourg

Peintres femmes 1730-1830 Naissance d’un combat -Musée du Luxembourg

Retour dans le passé au Musée du Luxembourg qui met en avant des artistes oubliées de l’histoire de l’art et des collections des musées.

Martine Lacas, docteure en histoire et théorie de l’art, avec Loretta Gaïtis et Irène Charrat, pour la scénographie, ont créé une exposition qui revient sur les 50 années, de 1780 à 1850, qui ont marqué la naissance du combat des femmes pour se former, se professionnaliser et faire valoir leur talents en tant que peintres. Pourquoi l’histoire de l’art a t-elle invisibilisé ces artistes jusqu’à présent ? Comment se sont-elles formées ? Quels réseaux ont-elles constitué pour réussir ? Voici quelques questions auxquelles l’exposition souhaite répondre.

70 œuvres environ composent l’exposition qui nous permet de découvrir notamment le parcours de Nisa Villers, femme peintre qui a réalisé le tableau utilisé en guise d’affiche mais aussi de Marie-Guillemine Benoist ou Adélaïde Labille-Guiard.

Plus d’infos ici : https://museeduluxembourg.fr/fr/agenda/evenement/peintres-femmes-1780-1830

Un livret jeux pour les plus jeunes à partir de 7 ans est disponible : https://museeduluxembourg.fr/sites/luxembourg/files/LivretJeux_PeintresFemmes.pdf

Du 19 mai au 4 juillet 2021

La réservation préalable d’un jour et d’une heure de visite est obligatoire pour tous.

En période d’exposition, le Musée du Luxembourg est ouvert tous les jours, du lundi au dimanche de 10h30 à 19h.

En bonus, un Mooc (massive open online course) ou cours en ligne ouvert intitulé  » les femmes peintres, à travers les âges » est proposé par le musée en lien avec la Fondation Orange : https://museeduluxembourg.fr/fr/actualite/suivez-le-mooc-peintres-femmes-travers-les-ages

 

# 2 « Divas arabes. D’Oum Kalthoum à Dalida » à l’Institut du Monde Arabe (IMA)

Affiche de l'exposition Divas arabes. D'Oum Kalthoum à Dalida
Affiche de l’exposition Divas arabes. D’Oum Kalthoum à Dalida

L’Institut du Monde Arabe propose avec cette exposition un voyage du Caire à Beyrouth, du Maghreb à Paris à la rencontre de femmes artistes exceptionnelles, les divas arabes, chanteuses et actrices de cinéma, qui ont marqué le XXe siècle, des années 1920 aux années 1970.

D’Oum Kalthoum, la diva suprême, à Warda al-Djazaïria, d’Asmahan à Fayrouz, de Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, Sabah et enfin Dalida, l’exposition explore les vies et l’art de ces femmes puissantes, mais également leur participation à la naissance du féminisme arabe, au panarabisme, aux luttes d’indépendance.

Elles ont grandement participé à révolutionner leurs différents domaines artistiques : danse, chant, cinéma. Dans la dernière partie de la visite, de jeunes artistes, photographes, vidéastes et plasticienn.e.s se réapproprient ce matrimoine dans leurs œuvres.

Plus d’infos ici : https://www.imarabe.org/fr/expositions/divas-arabes

Du 19 mai au 26 septembre 2021

Du mardi au vendredi de 13h à 18h – les samedis, dimanches et jours fériés de 13h à 19h

Il est préférable de réserver votre visite en ligne.

En bonus, des conférencières seront présentes gratuitement dans l’exposition Divas durant les deux derniers week-end de mai, les samedi 22, dimanche 23, samedi 29 et dimanche 30 mai de 14h30 à 17h30

Pour réserver ces visites c’est ici : https://billetterie.imarabe.org/selection/timeslotpass?productId=101624711362

 

# 3 « The Power of My Hands. Afrique(s) : artistes femmes » au Musée d’Art Moderne (MAM)

The Power of My Hands. Afrique(s) : artistes femmes
The Power of My Hands. Afrique(s) : artistes femmes

Dans le cadre de la Saison Africa2020, Suzana Sousa, commissaire indépendante basée à Luanda en Angola et Odile Burluraux, conservatrice au Musée d’Art Moderne de Paris réunissent au Musée d’Art Moderne (MAM) de Paris un ensemble d’œuvres réalisées par seize artistes femmes issues de plusieurs pays africains anglophones et lusophones, ou de la diaspora.  L’exposition offre un aperçu d’une scène artistique contemporaine africaine peu présentée en France. Les oeuvres abordent les thématiques du corps, de la sexualité, de la représentation de soi, de la maternité, ou encore des croyances. Peinture, poterie, photographie, vidéo, performance, broderie, célèbrent l’énergie émancipatrice du « pouvoir de leurs mains ».

The Power of My Hands montre la capacité créatrice de ces artistes femmes, issues de pays et de cultures différents, mais toutes originaires de ce grand continent qu’est l’Afrique. Elles peuvent se mettre en scène en représentant leur corps, se servir d’éléments de leur quotidien pour créer ou s’inspirer des croyances qui les entourent.

Plus d’infos ici : https://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-power-my-hands

Du 19 mai au 22 août 2021

La réservation en ligne est obligatoire pour les expositions.

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Nocturne les jeudis pour les expositions temporaires jusqu’à 20h : du 19 mai au 9 juin et jusqu’à 22h : à partir du 9 juin

En bonus, un podcast est disponible : https://soundcloud.com/paris-musees/sets/mam-paroles-dexperts-the-power

 

# 4 « Elles font l’abstraction » au Centre Pompidou

Affiche Elles font l'abstraction au Centre Pompidou à ParisPhotographie de Lynda Benglis en pleine création (détail), à l’origine publiée dans le magazine « Life » (1970). © Henry Groskinsky © Lige Inc.
Affiche Elles font l’abstraction au Centre Pompidou à Paris Photographie de Lynda Benglis en pleine création (détail), à l’origine publiée dans le magazine « Life » (1970). © Henry Groskinsky © Lige Inc.

 

L’exposition souhaite mettre en avant les apports des artistes femmes à l’abstraction à travers cent six artistes et plus de cinq cents œuvres datées des années 1860 aux années 1980.

« Elles font l’abstraction » donne l’occasion de découvrir des artistes qui constituent des découvertes tant pour les spécialistes que pour le grand public. L’exposition valorise le travail de nombre d’entre elles souffrant d’un manque de visibilité et de reconnaissance au-delà des frontières de leur pays. Elle se concentre sur les parcours d’artistes, parfois injustement éclipsées de l’histoire de l’art, en revenant sur leur apport spécifique à l’histoire de l’abstraction.

L’exposition intègre l’histoire du féminisme dans les années 1970, à travers les combats menés par les artistes et par les grandes théoriciennes, et questionne la légitimité de la notion « d’artiste femme » en rendant compte des positions des artistes elles-mêmes. Beaucoup se sont en effet positionnées au-delà du genre, quand d’autres revendiquent un art « féminin ».

Plus d’infos ici : https://www.centrepompidou.fr/fr/programme/agenda/evenement/OmzSxFv

Du 19 mai au 23 août 2021

Du lundi au dimanche de 11h à 20h sauf mardi

Réservation en ligne obligatoire

En bonus, le podcast de l’exposition ici : https://play.acast.com/s/ba27ff28-0eb7-5e05-898a-e1b95e910f3c/609aa174ef2d6d41d47d33b8  ainsi que le Mooc  » Elles font l’art » : https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/mooc-elles-font-lart/

 

# 5 « Passé Présent de Sarah Moon » au Musée d’Art Moderne (MAM)

Le Musée d’Art Moderne de Paris présente l’exposition « Passé Présent » autour de l’œuvre de Sarah Moon. Reconnue comme une grande photographe de mode, active en France et à l’étranger, ses réalisations débordent pourtant ce seul domaine, et l’exposition souhaite faire découvrir la singularité de son travail, tant photographique que cinématographique, oscillant entre reflets et transparence, mirages et obscurité.

D’abord mannequin dans les années 1960, Sarah Moon pratique la photographie en autodidacte, et conçoit ses premières campagnes pour la mode, qui rencontrent un écho international. Elle propose un univers imaginaire où se mêlent références littéraires et cinématographiques. Au milieu des années 1980, elle initie une pratique plus personnelle, qui prolonge ses recherches sur la fabrication des récits, sur les illusions photographiques et leur disparition dans la fuite du temps.

Plus d’infos ici : https://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-sarah-moon

Jusqu’au

La réservation en ligne est obligatoire pour les expositions.

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Nocturne les jeudis pour les expositions temporaires jusqu’à 20h : du 19 mai au 9 juin et jusqu’à 22h : à partir du 9 juin

 

 

 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *