Artistes femmes : top 3 des musées danois

J’ai un tic quand je visite des musées : je repère les artistes femmes. Laissez-moi vous guider dans les musées danois !

#1 Aarhus : ARoS et le musée des femmes

Aarhus, deuxième ville du pays, est capitale européenne de la culture en 2017. Une raison en soi pour découvrir cette ville dynamique, à seulement 3h en train de Copenhague, et dans laquelle l’art tient une bonne place.

Commencez par le musée des femmes et son exposition dédiée à une artiste. En ce moment, l’exposition « Venus Envy » de Deborah Kelly détourne superbement la figure de Vénus pour questionner la féminité.

Puis allez arpenter les étages du superbe musée d’art moderne et contemporain ARoS. S’il n’y avait qu’une œuvre à ne pas manquer, mon choix se porterait sur Camp kitchen (2014) des artistes danoises Hanne Nielsen et Birgit Johnsen. Cette installation vidéo qui se déroule dans une cuisine est une réflexion sur le confort douillet de l’intérieur, troublé par les nouvelles angoissantes du monde extérieur, en matière de droits des femmes notamment. Elle se trouve au niveau 6 et fait partie de l’exposition « No Man is an Island ».

#2 Statens Museum for Kunst, Copenhague

En achetant votre billet d’entrée, parmi la dizaine de fascicules de visite proposés, ne cherchez pas celui sur les artistes femmes, il n’y en a pas. En revanche procurez-vous le fascicule sur l’identité de genre qui vous indiquera une sélection d’œuvres : une intéressante façon de découvrir la collection d’art danois et européen.
Si vous avez un smartphone, je vous conseille aussi d’emprunter des écouteurs à l’entrée et de vous connecter sur le très complet guide de visite fourni sur le site du musée.

Peu d’œuvres sont réalisées par des femmes dans la collection « Nordic highlights » qui aborde l’art danois et nordique de 1750 à 1900. Dans la salle 220, jetez un œil au tableau « An egyptian pot seller by Gizeh » d’Elisabeth Jerichau Baumann (1819-1881), qui par le sujet traité, indique que l’artiste a voyagé. Plus intéressant que les natures mortes peinte à domicile auxquelles les quelques femmes artistes de l’époque sont assignées.

Dans la partie moderne et contemporaine ne manquez pas la sculpture Standing female nude, d’Astrid Noack (1888-1954) dans la salle 262, le tableau « Kvinder frem ! » (Women forward !) d’Ursula Reuter Christiansen (née en 1943) et la vidéo « Tornerose var et vakkert barn » (Sleeping beauty) de Kirsten Justesen (1943- ) et Jytte Rex (1942- ). Ces quatre artistes danoises ont, avec différents supports, de l’installation à la vidéo, questionné l’identité féminine.

#3 Centre artistique Brandts à Odense

Ce grand espace dédié à l’art danois est une ancienne usine textile. On se demande quelles étaient les conditions de travail des ouvrières, qu’ont-elles fabriqué ici ? Jusqu’à quand ce lieu était-il une usine textile ? Dommage, rien de tout cela ne vous sera expliqué.

Vous en apprendrez en revanche, par petites touches, sur les femmes dans la peinture au Danemark. Les femmes n’ont été admises à l’Académie royale d’art du Danemark qu’en 1908. Avant cette date, notamment parce qu’il n’était pas acceptable pour une femme de participer à des cours de nu, les artistes femmes n’avaient pas de moyen d’accéder à ce lieu d’apprentissage ni de s’exercer à la pratique artistique, à moins d’avoir de la part de leur père l’autorisation de prendre des cours privés ailleurs. Les quelques femmes exposées font donc figure de pionnières.

Vous découvrirez dans la collection permanente (Brandts Sammling) quelques-unes des peintres danoises importantes du modernisme, parmi lesquelles Ebba Carstensen (1885-1967), l’une des premières femmes admises à l’Académie royale d’art et une des figures du modernisme ; Christine Swane (1876-1960) qui a apporté sa pierre au courant moderniste danois ; Franciska Clausen (1899-1986) qui fut l’une des peintres de l’avant-garde et compagne de Fernand Léger lors de son séjour en France, avant d’être rejetée à son retour au Danemark.
Et dans un autre style, jetez un œil aux tableaux d’Agnes Slott-Moller (1862-1937), qui a contribué à développer le symbolisme au Danemark dans les années 1890.

Informations pratiques

ARoS, Aros allé 2, Aarhus, Danemark. Ouvert de 10h à 17h le mardi et du jeudi au dimanche et de 10h à 22h le mercredi. aros.dk

Statens Museum for Kunst, Solvgade 48-50, Copenhague, Danemark. Ouvert de 10h à 17h le mardi et du jeudi au dimanche et de 10h à 20h le mercredi. smk.dk

Brandts, Brandts torv, Odense, Danemark. Ouvert de 10h à 17h le mardi, mercredi et du vendredi au dimanche, de 12h à 21h le jeudi. Brandts.dk

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *