Artistes femmes : mon top 3 des musées parisiens

Paris regorge de musées, à commencer par celui qui est le plus visité au monde : le Louvre. Mais lesquels  visiter en priorité pour découvrir des artistes femmes ? Voici mon très personnel top 3 !

#1 : Le Centre Georges Pompidou

Le Centre Georges Pompidou, l’un des plus importants musées d’art moderne de Paris, en plein cœur du quartier de Beaubourg dans le centre de Paris, est célèbre pour sa façade ressemblant à une usine. Il est aussi le musée le plus excitant de Paris pour qui s’intéresse aux artistes femmes.

Avec un affichage quasi paritaire de sa collection permanente, le musée fait la part belle à celles qui, autant que les hommes, ont fait l’histoire de l’art moderne et contemporain.

Vous y découvrirez notamment plusieurs tableaux de Sonia Delaunay, la sculpture de Louise Bourgeois La Mariée ou encore le tableau l’Arbre rouge, de Séraphine de Senlis.

Parce que les artistes femmes ont fait l’histoire de l’art autant que leurs homologues masculins, l’exposition elles@Centre Pompidou en 2009 avait judicieusement évité l’approche chronologique pour choisir avec un accrochage thématique de mettre en avant leur apport sur plusieurs grands sujets, qui nourrissent autant l’histoire de l’art que du féminisme : la représentation des corps et de leurs stéréotypes, la question de l’espace privé, l’utilisation du langage dans l’art, la redéfinition des catégories visuelles et théoriques du 20ème siècle. Si l’accrochage des collections permanentes est de nouveau chronologique, un regard centré sur les artistes femmes sera nourri par ces différents thèmes : actrices et créatrices des courants qui font l’histoire de l’art moderne et contemporain, elles investissent l’espace, questionnent les catégories et bousculent les codes.

Après votre visite, n’oubliez pas de passer place Jean Tinguely pour découvrir les sculptures de Niki de Saint Phalle qui décorent la fontaine Stravinsky.

Place Georges Pompidou, métro Rambuteau, Hôtel de Ville ou Chatelet. Ouvert tous les jours de 11h à 22h (fermeture des espaces d’exposition à 21h), le jeudi jusqu’à 23h. Tarif plein/réduit 14€/11€. https://www.centrepompidou.fr

#2 : Le musée Marmottan-Monet

S’il est réputé surtout pour ses importantes œuvres de Monet, le musée Marmottan-Monet est incontournable pour qui s’intéresse aux femmes artistes car c’est le musée qui possède la plus importante collection d’œuvres de l’artiste impressionniste Berthe Morisot.

Au total, le musée héberge plus de 80 œuvres de l’artiste : huiles sur toile, aquarelles, pastels et dessins, sans oublier les sept carnets de dessins mis en dépôt par la famille Rouart. Parmi les plus beaux tableaux de cet ensemble, figurent l’Autoportrait de l’artiste ainsi qu’Au bal. Signalons aussi deux portraits du mari de Berthe Morisot : Eugène Manet à l’île de Wight et Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival.

2 rue Louis Boilly, Paris, métro La Muette. Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.Tarif plein/réduit 11€/7,5€. http://www.marmottan.fr/

#3 : Le musée Rodin

Le musée Rodin, au-delà de son intérêt pour l’œuvre du sculpteur Auguste Rodin et du charme indéniable de ses jardins, dédie une salle à Camille Claudel, qui fut son élève et sa maîtresse. C’est donc une destination de choix pour qui veut découvrir l’œuvre de la grande sculptrice Camille Claudel sans aller jusqu’au musée qui lui est dédié à Nogent sur Seine dans l’Aube (à environ une heure de Paris en train).

C’est Rodin lui-même qui voulait qu’une salle du musée lui soit dédiée. Mais il fallut attendre l’année 1952, neuf ans après la mort de Camille Claudel, soit bien après l’ouverture du Musée Rodin en 1916, pour que le frère de Camille, Paul Claudel, accepte de faire don de plusieurs de ses œuvres à l’Etat, lequel les intégra au musée.

C’est dans cette salle dédiée à l’artiste que l’on peut découvrir les plus importantes sculptures de Camille Claudel : L’Age mûr, Les Causeuses et La Vague. L’originalité de ces trois œuvres témoigne de l’immense créativité et du génie propre de la sculptrice.
Entre 1893 et 1905, Camille Claudel essaie de se libérer de l’influence du travail de Rodin, avec la série qu’elle nomme elle-même « croquis d’après nature », inspirée de la vie quotidienne et de l’art japonais, avec des sujets de petite taille, et des matériaux différents ; les œuvres Les Causeuses en 1895 et La Vague en 1897, en font partie.
La sculpture L’Âge mûr (1899) quant à elle est une sorte de double allégorie, et du temps, et de la fin de la passion qui a unie Auguste Rodin et Camille Claudel pendant une dizaine d’années. La sculpture représente en effet un homme mûr qui abandonne la jeunesse implorante, pour se tourner vers la vieillesse, voire la mort. Parallèlement, Camille Claudel peut alors figurer la jeunesse — elle n’a qu’une vingtaine d’années à leur rupture — et Rodin l’homme mûr, qui choisit de rester avec sa compagne Rose Beuret, qui figure alors la vieillesse.

77 rue de Varenne, Paris, métro Varenne ou Invalides. Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h45. Tarif plein/réduit 10€/7€

Et vous, quel est votre top 3 des musées parisiens ? Faites-nous en part en laissant un commentaire ci-dessous !

 

 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *